Connaissance des Arts



Connaissance des Arts

Aujourd'hui sur le web

18/06/2018 : [Visite Live] « Guernica », genèse d’un chef-d’œuvre au musée Picasso à Paris

En direct du musée Picasso à Paris, Guy Boyer, directeur de la rédaction de Connaissance des Arts, vous fait découvrir l’exposition « Guernica » consacrée à ce tableau exceptionnel de Pablo Picasso devenu un symbole de l’antifascisme.

Cet article [Visite Live] « Guernica », genèse d’un chef-d’œuvre au musée Picasso à Paris est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

18/06/2018 : La Fondation Roy Lichtenstein liquide

Près de 500?000 documents et de 400 œuvres vont être offerts respectivement à la Smithsonian’s Archives of American Art à Washington et au Whitney Museum of American Art de New York, une première pour ce dernier qui n’a jamais reçu d’aussi grande donation autour de l’œuvre d’un seul artiste. Installée depuis 2015 dans un bâtiment high-tech de Renzo Piano, pouvant accueillir jusqu’à 19 000 œuvres, l’institution abrite déjà une importante collection de Roy Lichtenstein et entretient d’excellentes relations avec la Fondation, créée un an après le décès de l’artiste, en 1998. C’est pour cette raison que la Fondation l’a choisi lui plutôt qu’un autre musée dont elle aurait été moins proche, comme le MoMA qui possède pourtant une collection Lichtenstein conséquente. Bien que la fermeture de la Fondation ne soit pas prévue pour tout de suite, puisqu’il faut compter de sept à huit ans pour finir la campagne de numérisation de la collection et le catalogue raisonné de l’artiste, Jack Cowart, le directeur, souhaite distribuer les œuvres de l’institution petit à petit. Il affirme que la raison n’est pas économique mais qu’elle suit plutôt une volonté de faire découvrir au public des œuvres de l’artiste qui étaient conservées dans les réserves. Jack Cowart envisage également de collaborer avec le Centre Pompidou (à qui il a déjà offert 10?000 clichés de Lichtenstein en 2013), la Tate Modern de Londres, le Ludwig Museum à Cologne, ainsi que d’autres institutions de moindre envergure. D’autres projets seront certainement mis en place dans les dix années à venir.

Cet article La Fondation Roy Lichtenstein liquide est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

18/06/2018 : Carte blanche à Lassaâd Metoui à l’Institut du monde arabe à Paris

Pleines et déliées, cambrées, enguirlandées, les belles lettres de Lassaâd Metoui n’écrivent pas seulement les mots des autres. Tunisien né à Gabès en 1963, ce Nantais d’adoption se forme à la calligraphie auprès des maîtres Abbas Taba, Jalali ou Salah Jemni. Les arabesques de ce complice du linguiste et lexicographe Alain Rey, père du Petit Robert, entrent en dialogue avec les textes du poète libanais Gibran Khalil Gibran, du mystique persan Djalâl ad-Dîn Rûmî, du sage chinois Lao Tseu… mais encore de Victor Hugo, du psychosociologue Jacques Salomé, ou de l’anthropologue algérien des religions Malek Chebel. Dans le sillon de son « pinceau ivre », un calame – roseau ou bambou taillé en pointe et apprécié depuis l’Antiquité pour la sagacité de son trait –, Lassâad Metoui nous entraîne dans une sarabande dont la chorégraphie fait le grand écart entre Extrême-Orient et Occident : on y lit l’influence du shodô, l’art de la calligraphie japonaise, comme des peintures de Matisse, Klee ou Soulages. L’IMA nous enseigne en cent trente-cinq oeuvres et quatre séquences («?L’œil e?coute », « La Gene?se des formes », « La Passion de l’esthe?tisme » et « L’Aventure du geste ») son langage des signes, comme le rapporte Éric Delpont, directeur du musée : « Lassaâd incarne les sons et rythmes de l’oralité, en croisant les influences issues d’autres expressions que le verbe mais tout aussi signifiantes ». Une carte blanche qui fait preuve de caractère.

Cet article Carte blanche à Lassaâd Metoui à l’Institut du monde arabe à Paris est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

18/06/2018 : Focus œuvre : « Le Nez » d’Alberto Giacometti

Alberto Giacometti, Figure dans une cage, 1950, plâtre peint, 66 x 11,3 x 16 cm, coll.Fondation Giacometti, Paris © Succession Giacometti (Fondation Giacometti, Paris et ADAGP), Paris 2018.

C’est en 1930, dans Boule suspendue, qu’Alberto Giacometti a utilisé pour la première fois en sculpture un dispositif spatial apparenté à une cage?: une structure rigide mais transparente délimitant dans l’espace, par des arêtes en tiges métalliques, un volume sans parois. Là, comme dans Le Nez, la cage sert à la suspension d’un élément, abstrait ou figuratif, que l’on suppose lourd et qui peut s’avérer mobile, voire ici menaçant, la pointe du nez dépassant largement hors de ces limites invisibles. Avec la cage, la sculpture s’émancipe du socle en intégrant sa propre structure portante, et par là rend sensible l’action de la pesanteur?; elle rompt tout autant avec la compacité du bloc par l’inclusion du vide comme composante à part entière et élément actif.
Le motif de la tête coupée est lié à des visions de corps-morts qui ont inspiré à l’artiste une terreur violente, que le nez démesurément allongé tente ici de tenir à distance?: car c’est la vie que manifeste cette excroissance intempestive, qui évoque également l’univers du conte (Pinocchio) ou encore les grotesques difformités des masques de carnaval. Face à cette puissante horizontale, la Figure dans une cage, elle, est toute ascension verticale, les montants de la cage amplifiant l’allongement de la figure qu’ils serrent de près?: ambivalence de cette structure qui contient, enferme, tout en s’élançant vers les hauteurs. L’air qu’elle emprisonne aussi participe de la disparition de ce corps filiforme dont il pallie pourtant la fragilité.

Cet article Focus œuvre?: « Le Nez » d’Alberto Giacometti est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

18/06/2018 : À la rentrée, la Petite Galerie du Louvre fera dialoguer archéologie et BD

Alors que le musée des Confluences à Lyon consacre une exposition au long cours à l’univers du dessinateur Hugo Pratt, le musée du Louvre vient d’annoncer que la 4e exposition de sa « Petite Galerie », l’espace d’éducation artistique et culturelle du musée, fera également dialoguer archéologie et bande dessinée. Dès le 26 septembre, l’exposition « L’archéologie en bulles » proposera effectivement au public de redécouvrir le métier d’archéologue, ainsi que les méthodologies de la fouille et de la recherche, grâce à une sélection de planches d’auteurs de bande dessinée inspirés par l’archéologie, parmi lesquels Jul, Enki Bilal ou encore Nicolas de Crécy. Les quatre salles du parcours, conçu par Jean-Luc Martinez, président-directeur du Louvre, et Fabrice Douar, responsable éditorial au service de la médiation et de la programmation culturelle du musée, illustreront quatre thématiques distinctes?: « Artistes et archéologues », « Trésors archéologiques », « Classer pour comprendre » et « Interpréter et rêver ». La première sera consacrée à la question du dessin comme outil commun à l’archéologue et à l’auteur de bandes dessinées.

– Nicolas de Crécy, Période glaciaire, 2005, page 5, plume, crayon et aquarelle sur papier, 24 x 32 cm, collection auteur © Nicolas de Crécy.

La deuxième salle proposera une variation autour des notions de trouvaille et de trésor, illustrées par des objets issus des collections de l’institution. La troisième salle évoquera la méthodologie de la recherche en archéologie et son pendant dans la construction de l’univers d’un héros de bande dessinée. Enfin, la quatrième salle portera sur l’importance du rêve et de l’imaginaire dans le travail du dessinateur comme de l’archéologue. Pour accompagner cette exposition, l’auditorium du Louvre proposera différentes conférences ainsi qu’un cycle de films portant sur le thème « Aventure et archéologie ».
Pour nous faire patienter jusqu’à la rentrée, le musée du Louvre, en collaboration avec la Ville de Paris, présentera dans le cadre de Paris-Plage une exposition de reproductions d’œuvres autour de « L’archéologie en bulles », ainsi que des animations gratuites pour s’initier à la fouille archéologique. Rendez-vous au bassin de la Villette à partir du 7 juillet !
C’est une véritable saison consacrée à l’archéologie que s’apprête à lancer le musée du Louvre, qui accueillera également, au mois de novembre, l’exposition « Un rêve d’Italie, la collection du marquis de Campana » puis, en avril 2019, « Royaume oubliés. Les héritiers de l’empire hittite », construite autour de l’étude du site archéologique de Tell Halaf, en Syrie.

Cet article À la rentrée, la Petite Galerie du Louvre fera dialoguer archéologie et BD est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

Cette semaine sur le web

nous vous conseillons
Brèves
• • •

recherche


 

Nouveautés

Consultez le profil de DessinOriginal sur Pinterest.

Votre actualité

Méditations - Ephémères peintures de Frédéric Barrau

Cette exposition présente des oeuvres abstraites comme (...)

Exposition Peinture-Sculpture

L’abbaye de Bonport organise cette année encore une (...)

Tapisserie ? De Picasso à Messager

Du 23 mai jusqu’au 31 octobre, le musée Jean-Lurçat et de (...)

COSKUN Peinture et sculpture

Du samedi 1er au dimanche 30 août 2015, la galerie (...)

God save the street art and. the Queen

Vernissage le jeudi 9 juillet 2015 à partir de 18h00 à (...)

Exposition EXTRAITS "Photographie et céramique"

EXTRAITS François RASTOLL - Photographe et Laure SULGER (...)

La Galerie Moutt’Art invite Lucie Ludwiczak

Jean Tirilly , artiste singulier de renommée internationale

MIGRANTS : une exposition BD pour dénoncer leur précarité

Le COMEDE s’est donné pour mission de soigner les exilés (...)

Andrée de Frémont expose au Domaine de Rocheville

Plaisir des papilles, plaisir des pupilles ! Cet été, le (...)

Sineangulo

Artistes exposés : Salima Abdel-Wahab, Aziz Amrani, (...)

Ateliers Ouverts des Beaux-Arts de Paris

Mercredi 17 juin de 18h à 23h Jeudi 18 et vendredi 19 (...)

PHILIPPE BERRY A L’ORANGERIE DU SENAT

Le Sénat et Art-Z présentent l’exposition de sculptures (...)

BRADERIE DE CRÉATEURS & FÊTE DE LA MUSIQUE DU 17 AU 24 JUIN PAR J’VEUX DU SOLEIL

Au 30 rue Montcalm (75018 PARIS), de 11h00 à 21h00, (...)

L’Eau, 57e exposition estivale de tapisseries de Felletin

Chaque été la Cité internationale de la tapisserie est (...)

Exposition Arnaud Gautron, Atelier Blanc à Lannion

Arnaud Gautron a choisi la peinture pour interroger la (...)

Annoncer sur ArtActu

Archives de vos actualités

archives


Vous pouvez afficher les publications de ArtActu.com sur votre site.

RSS ArtActu