Connaissance des Arts



Connaissance des Arts

Articles publiés sur Connaissance des Arts

Aujourd'hui sur le web

20/02/2018 : Artisans d'art et d'artifice à Moulins

Le théâtre et l’Opéra doivent faire oublier que ce qui se joue sur scène est une totale construction, un artifice. C’est encore plus vrai pour leurs costumes et décors, et pourtant, ils sont le fruit d’un savoir-faire consommé. Cette exposition nous fait découvrir des métiers insoupçonnés et révèle les miracles qui se jouent bien en amont du spectacle, pour colorer une soie, créer une perruque, fabriquer un bijou ou sculpter l’espace scénique.

Cet article Artisans d’art et d’artifice à Moulins est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

20/02/2018 : Culture soir : Miniartextil 2018 à Montrouge

Retrouvez Guy Boyer sur Radio Classique : les lundis à 19h45 dans l’émission de Patrick Poivre d’Arvor, les vendredis à 19h dans l’émission « La Grande Galerie », le vendredi à la fin du flash-info de 13h et le samedi à la fin des flash-info de 13h et 19h pour ses « Idées de Sortie ».

Cet article Culture soir : Miniartextil 2018 à Montrouge est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

20/02/2018 : Votre photo du jour : Réouverture de la Hayward Gallery à Londres avec Andreas Gursky par Laurent Issaurat

Envoyez-nous, via la messagerie notre compte Facebook, vos photos chocs et coups de cœur de l’actualité de l’art !

Cet article Votre photo du jour : Réouverture de la Hayward Gallery à Londres avec Andreas Gursky par Laurent Issaurat est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/2018 : Adolf de Meyer, de l'aristocratie en photographie au Metropolitan Museum

Figure incontournable de « Vogue » Amérique et de « Harper’s Bazaar » dans l’entre-deux-guerres, il a donné à la photographie de mode une dimension artistique. Maître du clair-obscur, il a immortalisé élégants et artistes célèbres en Europe et aux États-Unis. Très rare, son album sur le fameux Après-midi d’un faune de Vaslav Nijinski (1912) compte parmi les pièces maîtresses de l’exposition.

Cet article Adolf de Meyer, de l’aristocratie en photographie au Metropolitan Museum est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/2018 : Restitution d'un tableau des Musées Nationaux Récupération aux ayants droit d'Hertha et Henry Bromberg

Ecole flamande, attribué à l’atelier de Joachim Patinir, vers 1483-1524, Triptyque de la Crucifixion, huile sur bois, XVIème siècle,78 x 56 cm © Musée Crozatier du Puy-en-Velay

Les MNR désignent les œuvres issues de la récupération artistique intervenue à la fin de la Seconde Guerre mondiale et confiées à la garde des musées nationaux, en attente de leur restitution à leurs légitimes propriétaires ou à leurs ayants droit. Depuis sa création en 1944, la commission de Récupération artistique, active dès 1949, a permis le retour en France de plus de 61 000 objets, dont plus de 45 000 ont été rendus. La plupart des biens, non réclamés par les victimes ou les héritiers directs, ont été vendus et l’administration conserva 2143 objets, enregistrés sur des inventaires spéciaux dits de la récupération. Cette politique menée par ministère de la Culture permet de renforcer le processus de restitution de ces œuvres spoliées.

Wybrand de Geest, Portrait d’un enfant âgé de douze ans, huile sur toile. MNR 424 © Musée du Louvre / A. Dequier – M. Bard.

Le 12 février, Françoise Nyssen a restitué le Triptyque de la Crucifixion, portant le numéro MNR 386, à Henrietta Scubet et Chris Bromberg, représentants des ayants droit des époux Hertha et Henry Bromberg. Spoliée par les nazis entre 1940 et 1945, l’œuvre a été attribuée à l’atelier du peintre flamand Joachim Patinir (vers 1483-1524). Selon le communiqué du ministère de la Culture, Françoise Nyssen a affirmé « sa détermination à poursuivre la politique volontariste menée en faveur des restitutions de « MNR » et son attention à une coordination renforcée afin de rendre plus efficients les efforts importants des acteurs engagés dans l’accomplissement de ce devoir de justice et de réparation ».
Après la cérémonie de restitution, la ministre s’est rendue au Louvre pour visiter les deux nouvelles salles du musée consacrées à la présentation de trente et un tableaux MNR, parmi lesquels on peut citer le Portrait d’un enfant âgé de douze ans (1592-1661) du peintre néerlandais Wybrand de Geest. Donnant sur la Cour Carrée, ces salles ont été installées au deuxième étage de l’aile Richelieu, à l’occasion du chantier du réaménagement des salles de peintures françaises et nordiques. Soixante-seize tableaux seront également présentés dans les salles permanentes, accompagnés d’une mention spécifique signalant leur origine. Le catalogue complet des peintures MNR, réalisé par Claude Lesné et Anne Roquebert, a été publié en 2004. Une version numérique est consultable sur le site Rose-Valland.

Cet article Restitution d’un tableau des Musées Nationaux Récupération aux ayants droit d’Hertha et Henry Bromberg est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

Cette semaine sur le web

19/02/ 2018 : Nicolas Régnier, l'homme libre

En 2008, aux éditions Arthena, paraissait le catalogue raisonné de l'œuvre de Nicolas Régnier, caravagesque français actif à Rome, puis à Venise. Nous avions, sur La Tribune de l'Art, longuement rendu compte de ce livre dû à Annick Lemoine en émettant le souhait qu'une exposition lui soit consacrée. Le Musée des Beaux-Arts de Nantes nouvellement rouvert après travaux

- Expositions / , , , ,

par La Tribune de l’Art

19/02/ 2018 : Adolf de Meyer, de l'aristocratie en photographie au Metropolitan Museum

Figure incontournable de « Vogue » Amérique et de « Harper’s Bazaar » dans l’entre-deux-guerres, il a donné à la photographie de mode une dimension artistique. Maître du clair-obscur, il a immortalisé élégants et artistes célèbres en Europe et aux États-Unis. Très rare, son album sur le fameux Après-midi d’un faune de Vaslav Nijinski (1912) compte parmi les pièces maîtresses de l’exposition.

Cet article Adolf de Meyer, de l’aristocratie en photographie au Metropolitan Museum est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/ 2018 : Une Annonciation d'Álvaro Pires de Évora acquise par Lisbonne

Lors des ventes de peintures à Sotheby's New York il y a quelques jours (voir la brève du 29/1/18), le Museu Nacional de Arte Antiga de Lisbonne a pu acquérir, grâce au financement de la direction générale du patrimoine culturel portugais, le lot n° 1 de la vente du soir, le 1er février, soit une Annonciation

- Brèves / , ,

par La Tribune de l’Art

19/02/ 2018 : Restitution d'un tableau des Musées Nationaux Récupération aux ayants droit d'Hertha et Henry Bromberg

Ecole flamande, attribué à l’atelier de Joachim Patinir, vers 1483-1524, Triptyque de la Crucifixion, huile sur bois, XVIème siècle,78 x 56 cm © Musée Crozatier du Puy-en-Velay

Les MNR désignent les œuvres issues de la récupération artistique intervenue à la fin de la Seconde Guerre mondiale et confiées à la garde des musées nationaux, en attente de leur restitution à leurs légitimes propriétaires ou à leurs ayants droit. Depuis sa création en 1944, la commission de Récupération artistique, active dès 1949, a permis le retour en France de plus de 61 000 objets, dont plus de 45 000 ont été rendus. La plupart des biens, non réclamés par les victimes ou les héritiers directs, ont été vendus et l’administration conserva 2143 objets, enregistrés sur des inventaires spéciaux dits de la récupération. Cette politique menée par ministère de la Culture permet de renforcer le processus de restitution de ces œuvres spoliées.

Wybrand de Geest, Portrait d’un enfant âgé de douze ans, huile sur toile. MNR 424 © Musée du Louvre / A. Dequier – M. Bard.

Le 12 février, Françoise Nyssen a restitué le Triptyque de la Crucifixion, portant le numéro MNR 386, à Henrietta Scubet et Chris Bromberg, représentants des ayants droit des époux Hertha et Henry Bromberg. Spoliée par les nazis entre 1940 et 1945, l’œuvre a été attribuée à l’atelier du peintre flamand Joachim Patinir (vers 1483-1524). Selon le communiqué du ministère de la Culture, Françoise Nyssen a affirmé « sa détermination à poursuivre la politique volontariste menée en faveur des restitutions de « MNR » et son attention à une coordination renforcée afin de rendre plus efficients les efforts importants des acteurs engagés dans l’accomplissement de ce devoir de justice et de réparation ».
Après la cérémonie de restitution, la ministre s’est rendue au Louvre pour visiter les deux nouvelles salles du musée consacrées à la présentation de trente et un tableaux MNR, parmi lesquels on peut citer le Portrait d’un enfant âgé de douze ans (1592-1661) du peintre néerlandais Wybrand de Geest. Donnant sur la Cour Carrée, ces salles ont été installées au deuxième étage de l’aile Richelieu, à l’occasion du chantier du réaménagement des salles de peintures françaises et nordiques. Soixante-seize tableaux seront également présentés dans les salles permanentes, accompagnés d’une mention spécifique signalant leur origine. Le catalogue complet des peintures MNR, réalisé par Claude Lesné et Anne Roquebert, a été publié en 2004. Une version numérique est consultable sur le site Rose-Valland.

Cet article Restitution d’un tableau des Musées Nationaux Récupération aux ayants droit d’Hertha et Henry Bromberg est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/ 2018 : Fernando Botero et les maîtres de la peinture

« Prendre pour modèle une peinture d’un autre peintre, ce que je fais souvent, c’est se mesurer à la puissance picturale d’une oeuvre. Si la position esthétique que l’on a est absolument originale par rapport à celle à laquelle on se confronte, l’oeuvre que l’on fait est elle-même originale », déclarait Fernando Botero à l’historien d’art Pascal Bonafoux en 1996. L’œuvre de l’artiste colombien est jalonnée depuis ses débuts d’appropriations et de détournements d’œuvres célèbres dans l’histoire de l’art. La plus ancienne de ces interprétations est La Chambre des époux (Hommage à Mantegna) de 1958 avec laquelle il remporta le premier prix lors du 11e Salon annuel des artistes colombiens. Une autre œuvre, exposée avec humour en 1963 dans le hall d’entrée du Museum of Modern Art en contrepoint d’une exposition Léonard de Vinci au Metropolitan Museum, l’a rendu, du jour au lendemain, célèbre à New York : Mona Lisa à l’âge de douze ans (1959), acquise la même année par le MoMA.

Des modèles soumis au « gonflement botéromorphique »

« De tels sujets sont intéressants pour moi dans la mesure où ils sont devenus populaires et pour ainsi dire un patrimoine commun. Ce n’est qu’à ce titre que je peux faire d’eux quelque chose d’autre. Il m’arrive de vouloir tout simplement mieux connaître et comprendre plus profondément un tableau ainsi que la technique qui l’anime », dit Botero qui a fait don de sa collection d’art des XIXe et XXe siècles (Corot, Renoir, Bonnard, Dali, Miró, Picasso…) au musée de Bogota (Colombie) qui porte son nom. Depuis ses débuts, cet amateur de maîtres anciens a exécuté des centaines de peintures et de dessins inspirés des œuvres de Masaccio, Rubens, Van Eyck, le Caravage, Ingres, Monet, Bonnard, Dürer (la série de grands fusains sur toile des Durerboteros en 1973)…
« En aucun cas, il ne s’agit de répéter des clichés ou des formes stylistiques mais de définir, par similitude ou par contraste, son propre langage et sa propre contribution à l’histoire de l’art », précise la commissaire d’exposition Cecilia Braschi dans le catalogue. Ainsi La Fornarina, coiffée d’un turban oriental orné d’un bijou, adopte-t-elle le geste de la main couvrant ses seins nus de la toile de Raphaël, mais elle est soumise au « gonflement botéromorphique » et à la palette chromatique de l’artiste sud-américain (La Fornarina, d’après Raphaël, 2008). L’infante Marguerite D’après Velázquez (2005) prend une pose similaire à celle du tableau du maître espagnol, mais la large armature de sa robe est le prétexte à développer une monumentalité chère à Botero depuis ce jour de 1957 où il peignit une mandoline en exagérant les volumes (Nature morte à la mandoline). D’autres œuvres de l’exposition font référence à une iconographie canonique – L’Enlèvement d’Europe (1995), Nature morte (1970) et Autoportrait (1998) – et sont soumises à la même dilatation des formes. (…)

Cet article Fernando Botero et les maîtres de la peinture est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/ 2018 : Le capharnaüm nostalgique de Gonzague Saint Bris bientôt sous le marteau

Le capharnaüm nostalgique de Gonzague Saint Bris bientôt sous le marteau ludovic.sanejouand lun 19/02/2018 - 15:35

par Artclair

19/02/ 2018 : Charente : réouverture au public du Trésor de la cathédrale d'Angoulême

Charente : réouverture au public du Trésor de la cathédrale d'Angoulême ludovic.sanejouand lun 19/02/2018 - 15:02

par Artclair

19/02/ 2018 : Genieve Figgis 1/3 – Art as as Second Life

Genieve Figgis est une artiste irlandaise arrivée sur la scène contemporaine sur le tard. Créative depuis l’enfance, elle pratique aussi bien la peinture et le dessin que la couture ou le théâtre. À la fois pieuse et fan de Death Metal, la théâtralité qu’elle retrouve à la messe ou aux concerts d’Iron Maiden est pour elle une source d’inspiration. Alors qu’elle souhaite faire des études d’art, son entourage, et une maternité à l’âge de 21 ans, remettent en questions ses ambitions. Ce n’est pas ce qui empêchera Genieve Figgis de devenir l’artiste à succès qu’elle est aujourd’hui.


We Are Our Choices
Des interviews exclusives d’artistes
qui racontent leur histoire

et comment ils ont suivi leur passion.

Cet article Genieve Figgis 1/3 – Art as as Second Life est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/ 2018 : Tableau blanc, etc. au Théâtre Antoine

Le Théâtre Antoine à Paris reprend Art, la célèbre pièce de Yasmina Reza créée pour la première fois en 1994. Berling, Darroussin et Fromager endossent les rôles de ces trois hommes dont la relation amicale est brusquement remise en question (voire renouvelée) par l’incompréhensible achat d’un tableau blanc. Ce huis clos, où l’affirmation du goût tient lieu de catharsis, permet à chacun de s’interroger sur son rapport à la peinture abstraite.

Cet article Tableau blanc, etc. au Théâtre Antoine est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/ 2018 : Tableau blanc, etc. au Théâtre Antoine

Le Théâtre Antoine à Paris reprend Art, la célèbre pièce de Yasmina Reza créée pour la première fois en 1994. Berling, Darroussin et Fromager endossent les rôles de ces trois hommes dont la relation amicale est brusquement remise en question (voire renouvelée) par l’incompréhensible achat d’un tableau blanc. Ce huis clos, où l’affirmation du goût tient lieu de catharsis, permet à chacun de s’interroger sur son rapport à la peinture abstraite.

Cet article Tableau blanc, etc. au Théâtre Antoine est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/ 2018 : Le catalogue « François Ier et l'art des Pays-Bas », lauréat du Prix Drouot 2018

Lancé en 2015 par l’Hôtel Drouot, en partenariat avec Cocktail & Culture et de la Librairie Fontaine Haussmann, le Prix Drouot des Amateurs du Livre d’Art récompense chaque année un ouvrage d’art. Le 16 février dernier, le Prix de cette 3e édition a été attribué au catalogue de l’exposition « François Ier et les Pays-Bas », présentée cet hiver au musée du Louvre, par un jury présidé par Jean-Marie Rouart de l’Académie Française et composé notamment de Patrick de Carolis, Adrien Goetz, Patrick Poivre d’Arvor ou encore Véronique Prat. Édité par Somogy et Louvre Éditions, ce catalogue a été écrit par un collectif d’historiens de l’art, sous la direction de la conservatrice en chef du département des peintures du Louvre, Cécile Scailliérez. Il propose d’aborder un pan méconnu de la Renaissance française en restituant l’importance des artistes du Nord, tels que Jean Clouet ou Corneille de Lyon, pendant le règne de François Ier.
Le Prix Spécial du Jury a, quant à lui, été décerné à l’ouvrage collectif Chantilly, le domaine des Princes, publié par Swan Éditeur. 450 photographies en couleurs, dont le tirage numéroté se limite à 1500 exemplaires, viennent nourrir ce livre d’art qui rend hommage au domaine de Chantilly et aux princes érudits ayant contribué à son édification. Durant la cérémonie de remise des prix qui s’est tenue à l’Hôtel Drouot, plus de quarante auteurs ont été invités à dédicacer leurs ouvrages dans la Librairie Éphémère, créée à l’occasion de cette soirée littéraire.

Cet article Le catalogue « François Ier et l’art des Pays-Bas », lauréat du Prix Drouot 2018 est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/ 2018 : Le photographe de mode Patrick Demarchelier accusé de harcèlement sexuel

Le photographe de mode Patrick Demarchelier accusé de harcèlement sexuel ludovic.sanejouand lun 19/02/2018 - 12:02

par Artclair

19/02/ 2018 : Entretien avec Julie Héraut autour de l'exposition « En suspens » au Bal à Paris

Le 8 février 2018, Anne-Frédérique Fer, rédactrice en chef de www.francefineart.com, a rencontré Julie Héraut, co-commissaire de l’exposition « En suspens » présentée au Bal jusqu’au 13 mai 2018. Réunissant treize projets, treize écritures plastiques singulières, l’exposition souhaite matérialiser, par l’intermédiaire des artistes, cette notion abstraite qu’est la visualisation d’un état d’interruption momentanée. Dans notre monde actuel, où l’on ne prend plus le temps de s’arrêter pour apprécier et contempler le temps, la non-action, la matérialisation en vocabulaire plastique d’un temps non productif semble une recherche utopique… En suspens, c’est aussi être dans l’incertitude, dans l’indécision, dans l’attente d’une réponse, d’une action où l’on n’est pas maître du jeu, ou d’une action que l’on a décidé de ne pas poursuivre. Le « En suspens » de l’exposition aborde une dimension politique, une constatation de l’état du monde, la fabrication de notre histoire au présent, l’attente des conséquences de nos actions. Lire la suite ici.


Cet article a été rédigé par Anne-Frédérique Fer,
rédactrice en chef de la revue culturelle franco-chinoise FranceFineArt.
Réalisée par des artistes français et chinois, la revue a été créée lors des années croisées France-Chine (2004-2005).
FranceFineArt est constituée de différentes rubriques qui à l’aide de photographies, d’interviews sonores, de textes et de liens interactifs rendent compte de la vie artistique, en France et en Chine.

Cet article Entretien avec Julie Héraut autour de l’exposition « En suspens » au Bal à Paris est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/ 2018 : Mouvements (encore) au cabinet de Françoise Nyssen

Mouvements (encore) au cabinet de Françoise Nyssen ludovic.sanejouand lun 19/02/2018 - 10:34

par Artclair

19/02/ 2018 : La Séville de Murillo

Cet article La Séville de Murillo est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/ 2018 : Polémiques sur la récupération artistique du mur de Trump

Polémiques sur la récupération artistique du mur de Trump ludovic.sanejouand lun 19/02/2018 - 10:02

par Artclair

19/02/ 2018 : Votre photo du jour : Gaston Damag à la galerie Maia Muller à Paris par Guy Boyer

Envoyez-nous, via la messagerie notre compte Facebook, vos photos chocs et coups de cœur de l’actualité de l’art !

Cet article Votre photo du jour : Gaston Damag à la galerie Maia Muller à Paris par Guy Boyer est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

19/02/ 2018 : A New York, 5,3 millions d'euros pour des graffitis détruits

En 2013, le propriétaire du mythique « 5Pointz » avait tout fait repeindre en blanc par surprise, en une nuit.

par Le Monde - Rubrique Arts

18/02/ 2018 : Le plus vrai que vrai de Valérie Belin chez Bernard Magrez

Divines ou glaçantes, selon la vision qu’on a d’elles, les Super Models de Valérie Belin paradent au Château Labottière en compagnie des All Stars, vedettes obsessionnelles de nos nuits blanches, et des Natures Mortes trop parfaites pour être vraies… Malaise, ironie, discordances visuelles, le tout sous le patronage de couleurs implacables : une belle introduction à l’univers troublant de la photographe française.

Cet article Le plus vrai que vrai de Valérie Belin chez Bernard Magrez est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

18/02/ 2018 : Carmelo Zagari, les yeux dans les yeux au Musée international des arts modestes

Pendant douze ans, Carmelo Zagari s’est retiré dans son atelier de Crespian dans le Gard. De cette introspection, le peintre a fait naître une centaine de portraits grand format : ses amis, sa famille, lui-même… Les regards des membres de son petit monde croisent le nôtre comme ils ont croisé le sien. On pense à Platon, pour qui les yeux d’autrui sont un moyen de mieux se connaître. Tout cet ensemble influencé par l’esthétique populaire du cirque, de la Commedia dell’arte, du carnaval et du tarot divinatoire, peut se lire comme un superbe autoportrait du peintre.

Cet article Carmelo Zagari, les yeux dans les yeux au Musée international des arts modestes est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

18/02/ 2018 : Votre photo du jour : Les hollandais à Paris au Petit Palais par Guy Boyer

Envoyez-nous, via la messagerie notre compte Facebook, vos photos chocs et coups de cœur de l’actualité de l’art !

Cet article Votre photo du jour : Les hollandais à Paris au Petit Palais par Guy Boyer est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

18/02/ 2018 : Sempé : « Je dessine ce que j'aurais voulu être »

Pour « La Matinale du Monde », le dessinateur du « Petit Nicolas » revient sur sa passion pour Duke Ellington, le jazz et les musiciens qu'il aime tant croquer.

par Le Monde - Rubrique Arts

17/02/ 2018 : Vient de paraître : ouvrages reçus du 15 novembre 2017 au 11 février 2018

Pour suivre au plus près l'actualité des publications, nous mettons en ligne régulièrement les ouvrages reçus. Il s'agit ici de signaler leur parution en ajoutant éventuellement un bref descriptif expliquant rapidement de quoi il s'agit (ou en publiant des éléments donnés par l'éditeur sur la quatrième de couverture) et en portant parfois un jugement sur la forme. Ce ne sont pas de véritables critiques puisque nous n'aurons, à ce stade, pas lu les livres. Certains d'entre eux feront par la suite l'objet d'articles plus complets.

- Publications / , ,

par La Tribune de l’Art

17/02/ 2018 : La tempête selon Hugues Reip à Sète

Elle réunit les œuvres de quarante-sept artistes, de Yan Pei-Ming à Claude Lévêque, Martine Aballéa, Valérie Jouve ou Johan Creten qui, par la puissance de leur art, évoquent la menace et l’imminence de la tempête, de la première goutte d’eau au premier éclair, ou font résonner la peur mêlée de fascination éprouvée face aux éléments déchaînés, la foudre, le vent, le tonnerre… faisant de cette exposition un « événement indéfinissable ».

Cet article La tempête selon Hugues Reip à Sète est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

17/02/ 2018 : Le Fonds Leclerc, fan des années 80

La bonne idée est d’avoir élargi le propos au-delà de la France et de la Figuration libre (Robert Combas, Hervé et Richard Di Rosa, Rémi Blanchard, François Boisrond, Catherine Viollet, qui ouvrent le parcours). En plus de deux cents œuvres pour la plupart issues de collections privées, l’exposition se penche sur d’autres courants et mouvements qui, ailleurs dans le monde, ont également puisé leur inspiration dans la rue, la culture populaire, la bande dessinée, la télévision, les médias… Les surprises sont nombreuses, et réjouissantes. Ainsi des Nouveaux Sauvages (Neue Wilden) actifs à Berlin et Düsseldorf, ou des Nouveaux Artistes de Leningrad (Afrika, Igor Veritchef, Inal Savchenkov). Réunis autour de Timour Novokov, ces derniers produisaient dans la clandestinité, ne faisant pas partie de l’art officiel soviétique. Enfin, une section est dédiée à New York, rendant hommage aux figures de l’art urbain que furent Kenny Scharf, Jean-Michel Basquiat et Keith Haring. « Je ne voulais que des œuvres de leurs débuts, qui témoignent d’une joie de vivre et de peindre, juste avant les années Sida », précise Pascale Le Thorel.

Cet article Le Fonds Leclerc, fan des années 80 est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

17/02/ 2018 : Les artistes Richard Orlinski et Laurence Jenkell : deux inconnus qui valent cher

Le sculpteur et la plasticienne contemporaine ne sont pas exposés dans les grands musées occidentaux mais ils sont pourtant parmi les artistes français les plus cotés.

par Le Monde - Rubrique Arts

17/02/ 2018 : Arts : le lucratif business des galeries marginales

Un monde sépare les galeries exposant des artistes avant-gardistes, cotés auprès des grandes fortunes, et les marchands proposant des œuvres plus populaires. Et pourtant ces derniers rencontrent un franc succès.

par Le Monde - Rubrique Arts

17/02/ 2018 : Votre photo du jour : Art Up au Lille Grand Palais par Alison Vonthron-Nasnas

Envoyez-nous, via la messagerie notre compte Facebook, vos photos chocs et coups de cœur de l’actualité de l’art !

Cet article Votre photo du jour : Art Up au Lille Grand Palais par Alison Vonthron-Nasnas est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

17/02/ 2018 : Le vrai visage de Chelsea Manning, ou pas

Trente masques, tous différents, créés à partir d'échantillons d'ADN de la lanceuse d'alerte. Avec cette œuvre, l'artiste américaine Heather Dewey-Hagborg veut mettre en garde contre les failles des techniques de profilage (...)

par Le Monde - Rubrique Arts

16/02/ 2018 : La Grande Galerie de Radio Classique : Camille Corot, peintre de figures au musée Marmottan Monet (2/2)

Cette semaine, Guy Boyer vous invite à découvrir l’exposition « Corot. Le peintre et ses modèles » qui se tient au musée Marmottan Monet, jusqu’au 8 juillet.

Retrouvez Guy Boyer sur Radio Classique : les vendredis à 19h dans l’émission La Grande Galerie, les lundis à 19h45 dans l’émission de Patrick Poivre d’Arvor, le vendredi à la fin du flash info de 13h et le samedi à la fin des flash-infos de 10h et 19h pour ses « Idées de Sortie ».

Cet article La Grande Galerie de Radio Classique : Camille Corot, peintre de figures au musée Marmottan Monet (2/2) est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

16/02/ 2018 : Des graffeurs vont recevoir 6,7 millions de dollars pour l'effacement de leurs œuvres

En 2013, un propriétaire immobilier de New York avait fait détruire les bâtiments sur lesquels les artistes avaient peint leurs graffitis. Le dédommagement financier est une première pour ce type d'œuvre.

par Le Monde - Rubrique Arts

16/02/ 2018 : Trésor à vendre : Dans les coulisses avec Degas

La vente Christie’s Londres du 27 février prochain promet déjà de bien beaux résultats si l’on s’en tient à la richesse de son catalogue. Parmi les lots phares, citons notamment Mousquetaire et nu assis de Pablo Picasso, un tableau de 1967 estimé entre 12 et 18 millions de livres, une toile de 1906-07 d’André Derain intitulé Londres. La Tamise au pont de Westminster, estimée entre 6 et 9 millions de livres ou encore une collection de dix œuvres abstraites de Frantz Kupka, Picabia ou encore George Braque.

Edgar Degas, Dans les Coulisses, pastel sur lin, vers 1882-1885, 66.7 x 37.5 cm © Christie’s

Mais une œuvre plus ancienne devrait tout particulièrement retenir l’attention des collectionneurs, privés comme publics : un pastel sur lin d’Edgar Degas réalisé vers 1882-1885, intitulé Dans les coulisses, qui temoigne du talent de coloriste de l’artiste comme de sa capacité à capturer l’essence de la vie moderne. Mesurant près de 67 cm de haut, l’œuvre représente un homme et une femme deprofil, se tenant debout dans les coulisses de l’Opéra à Paris. Le cadrage serré à l’extrême sur les personnages focalise l’attention du spectateur sur leur intimité supposée, tandis que l’action à proprement parler se déroule hors-champ, sur la scène. L’univers théâtral, thème cher à Degas, lui offre ici encore l’occasion de s’intéresser, non pas au spectacle, grand absent de la composition, mais bien au public dont l’attitude et les regards donnent toute son intensité dramatique à l’image.
Délicate et d’une saisissante intensité, cette composition sera choisie par Degas pour apparaître dans la suite des quinze d’estampes qu’il fait réaliser, vers 1888-1889, par le lithographe G.W. Thornley. Cette œuvre témoigne, en outre, d’une phase de transition dans la carrière de l’artiste qui délaisse progressivement la peinture à l’huile à partir des années 1880, lui préférant l’immédiateté du pastel.
Dans les coulisses est resté dans la famille d’Henri Rouart, ami proche et mécène de Degas, jusqu’en 1997, date à laquelle il est acquis par le propriétaire actuel. Très peu montré jusqu’à ce jour, ce pastel a été présenté pour la dernière fois au public en 2008, dans le cadre de l’exposition « Impressionist Interiors », à la National Gallery of Ireland.

Cet article Trésor à vendre : Dans les coulisses avec Degas est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

16/02/ 2018 : Exposition : Corot, peintre du vivant

En soixante œuvres, le Musée Marmottan Monet prouve que le portraitiste et peintre de nus est aussi important que le paysagiste.

par Le Monde - Rubrique Arts

16/02/ 2018 : Voyage Connaissance des Arts : « Aix-en-Provence et Luberon : sur les pas de Paul Cézanne et Nicolas de Staël »

Durée : 3 jours / 2 nuits, au départ de Paris

Les points forts du voyage :
• L’expertise de Connaissance des Arts
• La présence de Guy Boyer le premier jour
• En exclusivité, une visite privée de l’exposition Nicolas de Staël en Provence avec la participation
de Gustave de Staël en personne
• Une visite privée de l’atelier de Paul Cézanne
• La découverte des carrières de Bibemus où Paul Cézanne a peint de nombreuses toiles
• Un groupe restreint (25 personnes maximum)
• Un survol en hélicoptère de la montagne Sainte-Victoire (en option)

Séjour en pension complète, hébergement au Grand Hôtel du Roi René ****

Ce voyage vous invite à la découverte de Nicolas de Staël, dans le cadre de l’exposition organisée du 27 avril au 23 septembre 2018 par l’Hôtel de Caumont Centre d’art d’Aix en Provence, sur la période provençale de l’artiste. Une occasion de revenir sur les pas de cette figure majeure de l’art moderne lors d’une découverte du Luberon, où l’artiste vécut en 1953, mais aussi d’une visite privée de l’exposition en compagnie de son fils, Gustave de Staël. Un voyage sous le signe de l’art moderne mais aussi contemporain, à la découverte de grands noms de l’architecture contemporaine et du design au domaine du Château La Coste, dans cette région qui inspire encore de nos jours de nombreux artistes. De belles découvertes vous attendent…

> Informations détaillées et réservation :
Ou par téléphone : 01 85 73 38 35
Du lundi au vendredi de 9h30 à 19h, samedi de 9h à 13h
Télécharger la brochure :

Cet article Voyage Connaissance des Arts : « Aix-en-Provence et Luberon : sur les pas de Paul Cézanne et Nicolas de Staël » est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

16/02/ 2018 : Arles-Avignon, le défi culturel

Chantier à ciel ouvert, la ville camarguaise fait de plus en plus concurrence à la Cité des papes, qui peine à diversifier son offre.

par Le Monde - Rubrique Arts

16/02/ 2018 : Le Coréen Lee Ufan aura sa fondation en Camargue

L'œuvre de l'artiste, installé à Paris depuis les années 1970, sera exposée à Arles.

par Le Monde - Rubrique Arts

16/02/ 2018 : Bourges : démantèlement d'une bande de cambrioleurs de châteaux

Bourges : démantèlement d'une bande de cambrioleurs de châteaux ludovic.sanejouand ven 16/02/2018 - 16:02

par Artclair

16/02/ 2018 : Décès de l'artiste américaine Sonia Gechtoff

Née en 1926 à Philadelphie, Sonia Gechtoff est diplômée de l’Académie des beaux-arts de Pennsylvanie en 1950 avant de quitter sa ville natale pour San Francisco, l’un des berceaux du mouvement de l’expressionnisme abstrait. Elle y côtoie des artistes comme Hassel Smith, Ernest Briggs, Byron McClintock mais aussi Clyfford Still, qui a profondément nourri sa démarche artistique. Ses peintures, souvent réalisées à grande échelle, et ses dessins abstraits démontrent l’importance que l’artiste donne au pouvoir expressif de la couleur, aux coups de pinceau spontanés et à la peinture à l’huile appliquée par couches épaisses. Son autoportrait, The Angel (1953-1955), est régi par des couleurs vibrantes et des touches de pinceau énergiques et très épais. Après avoir épousé un artiste expressionniste abstrait, James « Jim » Kelly en 1953 (avec lequel elle restera toute sa vie, jusqu’au décès de Kelly en 2003), le couple s’installe à New York et y multiplie les expositions. Le travail de Sonia Gechtoff est présenté notamment au Guggenheim Museum aux côtés de celui de Willem de Kooning, Franz Kline, Robert Motherwell et de Jackson Pollock. L’artiste obtient ainsi une reconnaissance nationale en 1954 et organise deux solo shows au Young Museum de San Francisco et à la Ferus Gallery de Los Angeles en 1957. Dans sa dernière exposition qui se déroule en 2015 au Denver Art Museum, sont présentées de nombreuses femmes artistes issues de l’expressionnisme abstrait. Les œuvres de Sonia Gechtoff sont aujourd’hui conservées dans plusieurs collections nationales américaines tels que le MoMA, le Guggenheim, le San Francisco Museum of Modern Art (SFMoMA), le Metropolitan Museum of Art et le Whitney Museum.

Cet article Décès de l’artiste américaine Sonia Gechtoff est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

16/02/ 2018 : Katharina Grosse ressuscite les pins parasols de la Villa Médicis

La peintre allemande est invitée à Rome avec la plasticienne italienne Tatiana Trouvé.

par Le Monde - Rubrique Arts

16/02/ 2018 : L'impressionnisme entre art et science. La lumière au prisme d'Augustin Fresnel - 22,00 €

1820 : la peinture amorce une transformation profonde. Le dessin devient moins représentatif de la réalité et ne prime plus sur la couleur. Le détail devient moins important et, surtout, la lumière vibre, devient reine et annonce (...)

par DessinOriginal.com

nous vous conseillons
Brèves
• • •

recherche


 

Nouveautés

Consultez le profil de DessinOriginal sur Pinterest.

Votre actualité

Méditations - Ephémères peintures de Frédéric Barrau

Cette exposition présente des œuvres abstraites comme (...)

Exposition Peinture-Sculpture

L’abbaye de Bonport organise cette année encore (...)

Tapisserie ? De Picasso à Messager

Du 23 mai jusqu’au 31 octobre, le musée (...)

COSKUN Peinture et sculpture

Du samedi 1er au dimanche 30 août 2015, la galerie (...)

God save the street art and… the Queen

Vernissage le jeudi 9 juillet 2015 à partir de 18h00 (...)

Exposition EXTRAITS "Photographie et céramique"

EXTRAITS François RASTOLL - Photographe et Laure (...)

La Galerie Moutt’Art invite Lucie Ludwiczak

Jean Tirilly , artiste singulier de renommée (...)

MIGRANTS : une exposition BD pour dénoncer leur précarité

Le COMEDE s’est donné pour mission de soigner les (...)

Andrée de Frémont expose au Domaine de Rocheville

Plaisir des papilles, plaisir des pupilles ! Cet été, (...)

Sineangulo

Artistes exposés : Salima Abdel-Wahab, Aziz Amrani, (...)

Ateliers Ouverts des Beaux-Arts de Paris

Mercredi 17 juin de 18h à 23h Jeudi 18 et vendredi 19 (...)

PHILIPPE BERRY A L’ORANGERIE DU SENAT

Le Sénat et Art-Z présentent l’exposition de (...)

BRADERIE DE CRÉATEURS & FÊTE DE LA MUSIQUE DU 17 AU 24 JUIN PAR J’VEUX DU SOLEIL

Au 30 rue Montcalm (75018 PARIS), de 11h00 à 21h00, (...)

L’Eau, 57e exposition estivale de tapisseries de Felletin

Chaque été la Cité internationale de la tapisserie est (...)

Exposition Arnaud Gautron, Atelier Blanc à Lannion

Arnaud Gautron a choisi la peinture pour interroger la (...)

Annoncer sur ArtActu

Archives de vos actualités

archives


Vous pouvez afficher les publications de ArtActu.com sur votre site.

RSS ArtActu