Connaissance des Arts



Connaissance des Arts

Articles publiés sur Connaissance des Arts

Aujourd'hui sur le web

27/02/2017 : Trésor à vendre : Une borne d'éclairage public de Le Corbusier chez Artcurial

Pour sa première vente de design de l’année qui aura lieu le 28 février, Artcurial a choisi comme thématique la provenance de l’objet. La vente raconte l’histoire des propriétaires des pièces de mobilier, du contexte qui a entouré leur création ou leur commande. Il en est ainsi pour cette borne d’éclairage du Corbusier provenant de Chandigarh en Inde estimée 20 000-30 000 euros. En 1947, l’Inde est redécoupée et la région du Pendjab, au nord, est divisée entre le Pakistan et l’Inde. Le Pendjab a alors besoin d’une nouvelle capitale pour remplacer Lahore, devenue pakistanaise. La nouvelle capitale prend le nom de Chandigarh. À la demande de Nehru, en 1951, Le Corbusier et son cousin Pierre Jeanneret imaginent le plan de la ville et créent les principaux édifices. Cette borne d’éclairage a été conçue pour l’ensemble urbain.

Retrouvez notre rubrique Marché de l’art avec les ventes aux enchères du mois, les plus belles expositions dans les galeries mais aussi les plus grandes foires dans le magazine Connaissance des Arts de mars 2017

Cet article Trésor à vendre : Une borne d’éclairage public de Le Corbusier chez Artcurial est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

27/02/2017 : Fendi invite Giuseppe Penone à l'EUR de Rome

Cet article Fendi invite Giuseppe Penone à l’EUR de Rome est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

26/02/2017 : Le Caravagisme selon Valentin au musée du Louvre

Arrivé à Rome âgé d’une vingtaine d’années, Valentin obtint un vif succès en restant fidèle tout au long de sa courte carrière au caravagisme, courant pictural à caractère naturaliste et dont les compositions, dramatisées par de puissants effets de clair-obscur, privilégiaient les figures en « gros plan ». Bien que l’artiste ne fût jamais oublié et qu’il fût encore apprécié par un Louis XIV, les œuvres de Valentin avaient fini par être noyées dans le vaste courant caravagesque. À partir d’un corpus élargi depuis 1974, l’exposition, en réétudiant les problèmes chronologiques, redéfinit les caractéristiques et l’évolution de l’art du peintre, ouvert en fait à tous les genres avec une poésie propre. Valentin abordait ses sujets non pas, comme Caravage, en fixant l’instant psychologique d’une action saisie à son paroxysme, mais en imprimant à ses personnages une distance mélancolique déjà rencontrée, par exemple, dans les sculptures du maître de Chaource (Jacques Bachot) au XVIe siècle. En mêlant réflexion et action, Valentin resta, à Rome, un génie très français. 

Cet article Le Caravagisme selon Valentin au musée du Louvre est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/2017 : La Grande Galerie de Radio Classique : Pissarro au musée Marmottan Monet 1/2

Cette semaine, Guy Boyer vous emmène en musique dans l’univers de Camille Pissarro à l’occasion de l’exposition « Camille Pissarro, le premier des impressionnistes » au musée Marmottan-Monet.

Retrouvez Guy Boyer sur Radio Classique : les vendredis à 19h dans l’émission La Grande Galerie, les lundis à 19h45 dans l’émission de Patrick Poivre d’Arvor, le vendredi à la fin du flash info de 13h et le samedi à la fin des flash-infos de 10h et 19h pour ses « Idées de Sortie ».

Cet article La Grande Galerie de Radio Classique : Pissarro au musée Marmottan Monet 1/2 est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/2017 : Découverte d'un sanctuaire antique dédié au dieu Mithra en Corse

Cité romaine fondée vers 100 ap. J.-C., Mariana était une petite agglomération organisée en une vingtaine d’îlots. Elle connut son apogée vers le IIIe ou le IVe siècle. Son port participait activement aux échanges commerciaux en Méditerranée. La fouille archéologique a mis au jour un quartier périphérique de la Mariana antique. Le sanctuaire, récemment découvert par l’équipe de l’Inrap, est composé de plusieurs espaces caractéristiques des mithræa, dont une salle de culte et son antichambre. La salle d’assemblée rectangulaire est constituée d’un couloir central sur-creusé, bordé de deux longues banquettes de 1,80 m de largeur, limitées par un muret soigneusement enduit à la chaux. En vis-à-vis, deux niches voûtées en briques sont aménagées dans l’épaisseur des banquettes. L’une d’elles contenait encore trois lampes à l’huile intactes. À l’extrémité du couloir, le dieu Mithra semble être représenté sur un bas-relief de marbre, coiffé de son bonnet phrygien et sacrifiant un taureau. Trois fragments de ce bas-relief ont été retrouvés à ce jour par les archéologues. Sont représentés un chien et un serpent buvant le sang qui s’écoule de la gorge entaillé de l’animal immolé, alors qu’un scorpion lui pince les testicules. Sur la droite, un personnage est représenté tenant une torche : le « dadophore ». Plusieurs autres éléments ont été retrouvés comme deux clochettes en bronze, des lampes brisées et des pots à pâte fine pouvant relever d’un mobilier liturgique. Selon les spécialistes, le sanctuaire est un mithrœum. Peu de choses sont connues de ce culte monothéiste à mystères d’origine indo-iranienne, le mithraïsme. Les spécialistes se concentrent sur l’étude de ses sanctuaires et des représentations peintres ou sculptées qu’ils renferment. Cette découverte est donc une avancée majeure pour la connaissance de ce culte initiatique introduit dans l’Empire romain à la fin du Ier siècle de notre ère.

Cet article Découverte d’un sanctuaire antique dédié au dieu Mithra en Corse est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

Cette semaine sur le web

26/02/ 2017 : Legs au Musée d'Art et d'Histoire de Genève

Un marronnier, un cognassier, des anémones et des roseaux… Le Musée d'Art et d'Histoire de Genève a reçu quatre tableaux de trois grands peintres suisses du début du XXe siècle : Ferdinand Hodler, Cuno Amiet et Félix Vallotton. Ils ont été légués par l'avocat Jean Clostre décédé en juin 2016, qui fut membre de la Société des Amis du musée ainsi que du Bureau de la Société des Arts de Genève. Hodler tout d'abord a peint des Marronniers au bord du chemin en 1889. Si les arbres sont décrits de manière naturaliste, les nuages plus stylisés ont été ajoutés quelques années plus tard en 1905 ; cette trainée blanche encadrant la composition se retrouve dans d'autres peintures de l'époque, Le Lac Léman vu de Chexbres par exemple, conservée au MAH.

- Brèves / , , , ,

par La Tribune de l’Art

26/02/ 2017 : Le Caravagisme selon Valentin au musée du Louvre

Arrivé à Rome âgé d’une vingtaine d’années, Valentin obtint un vif succès en restant fidèle tout au long de sa courte carrière au caravagisme, courant pictural à caractère naturaliste et dont les compositions, dramatisées par de puissants effets de clair-obscur, privilégiaient les figures en « gros plan ». Bien que l’artiste ne fût jamais oublié et qu’il fût encore apprécié par un Louis XIV, les œuvres de Valentin avaient fini par être noyées dans le vaste courant caravagesque. À partir d’un corpus élargi depuis 1974, l’exposition, en réétudiant les problèmes chronologiques, redéfinit les caractéristiques et l’évolution de l’art du peintre, ouvert en fait à tous les genres avec une poésie propre. Valentin abordait ses sujets non pas, comme Caravage, en fixant l’instant psychologique d’une action saisie à son paroxysme, mais en imprimant à ses personnages une distance mélancolique déjà rencontrée, par exemple, dans les sculptures du maître de Chaource (Jacques Bachot) au XVIe siècle. En mêlant réflexion et action, Valentin resta, à Rome, un génie très français. 

Cet article Le Caravagisme selon Valentin au musée du Louvre est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

26/02/ 2017 : « L'esprit français » envahit la Maison rouge

Une exposition sur la contre-culture française des années 1970 et 1980 se déroule à Paris jusqu'au 21 mai. Le fruit de quatre ans de recherches aux sources de l'underground hexagonal.

par Le Monde - Rubrique Arts

25/02/ 2017 : Valentin de Boulogne. Réinventer Caravage

Moins d'espaces (il fallait faire de la place à Vermeer…), moins de tableaux, ceux qui ont eu la chance de voir l'exposition Valentin à New York pouvaient craindre sa venue au Louvre. Fort heureusement, l'exposition reste de très haute tenue car les quelques toiles absentes ne sont pas forcément essentielles (à l'exception peut-être du Sacrifice d'Abraham de Montréal qui, malgré son mauvais état, en montre beaucoup sur la technique du peintre) tandis que trois peintures importantes qui n'étaient pas présentées aux États-Unis le sont à Paris. L'accrochage est forcément différent puisque les espaces ne sont pas les mêmes. Le tout est moins aéré, moins grandiose, mais l'artiste est tellement grand qu'il s'en sort sans dommages.

- Expositions / , ,

par La Tribune de l’Art

24/02/ 2017 : Expositions Valentin et Vermeer : le reportage de l'extrême

J'ai déjà écrit ici (voir l'article) le scandale que constitue l'organisation absurde des expositions Vermeer et Valentin au Louvre. Mais ayant la chance, par mon métier, de bénéficier de visites de presse dans de très bonnes conditions (et d'avoir, par ailleurs, vu cette dernière exposition au Metropolitan Museum), j'ai voulu aller constater sur place ce que vivaient les visiteurs ordinaires, qu'ils soient payants ou qu'ils bénéficient de la gratuité. Muni de ma carte d'Ami du Louvre, je suis donc arrivé aujourd'hui, vendredi 24 février, à 13 h 55, sous la pyramide,

- Musées / ,

par La Tribune de l’Art

24/02/ 2017 : La Grande Galerie de Radio Classique : Pissarro au musée Marmottan Monet 1/2

Cette semaine, Guy Boyer vous emmène en musique dans l’univers de Camille Pissarro à l’occasion de l’exposition « Camille Pissarro, le premier des impressionnistes » au musée Marmottan-Monet.

Retrouvez Guy Boyer sur Radio Classique : les vendredis à 19h dans l’émission La Grande Galerie, les lundis à 19h45 dans l’émission de Patrick Poivre d’Arvor, le vendredi à la fin du flash info de 13h et le samedi à la fin des flash-infos de 10h et 19h pour ses « Idées de Sortie ».

Cet article La Grande Galerie de Radio Classique : Pissarro au musée Marmottan Monet 1/2 est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/ 2017 : Découverte d'un sanctuaire antique dédié au dieu Mithra en Corse

Cité romaine fondée vers 100 ap. J.-C., Mariana était une petite agglomération organisée en une vingtaine d’îlots. Elle connut son apogée vers le IIIe ou le IVe siècle. Son port participait activement aux échanges commerciaux en Méditerranée. La fouille archéologique a mis au jour un quartier périphérique de la Mariana antique. Le sanctuaire, récemment découvert par l’équipe de l’Inrap, est composé de plusieurs espaces caractéristiques des mithræa, dont une salle de culte et son antichambre. La salle d’assemblée rectangulaire est constituée d’un couloir central sur-creusé, bordé de deux longues banquettes de 1,80 m de largeur, limitées par un muret soigneusement enduit à la chaux. En vis-à-vis, deux niches voûtées en briques sont aménagées dans l’épaisseur des banquettes. L’une d’elles contenait encore trois lampes à l’huile intactes. À l’extrémité du couloir, le dieu Mithra semble être représenté sur un bas-relief de marbre, coiffé de son bonnet phrygien et sacrifiant un taureau. Trois fragments de ce bas-relief ont été retrouvés à ce jour par les archéologues. Sont représentés un chien et un serpent buvant le sang qui s’écoule de la gorge entaillé de l’animal immolé, alors qu’un scorpion lui pince les testicules. Sur la droite, un personnage est représenté tenant une torche : le « dadophore ». Plusieurs autres éléments ont été retrouvés comme deux clochettes en bronze, des lampes brisées et des pots à pâte fine pouvant relever d’un mobilier liturgique. Selon les spécialistes, le sanctuaire est un mithrœum. Peu de choses sont connues de ce culte monothéiste à mystères d’origine indo-iranienne, le mithraïsme. Les spécialistes se concentrent sur l’étude de ses sanctuaires et des représentations peintres ou sculptées qu’ils renferment. Cette découverte est donc une avancée majeure pour la connaissance de ce culte initiatique introduit dans l’Empire romain à la fin du Ier siècle de notre ère.

Cet article Découverte d’un sanctuaire antique dédié au dieu Mithra en Corse est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/ 2017 : Audrey Siourd et ses Liseuses de bonne aventure

Audrey Siourd, qui travaille dans l’édition, photographie, avec son smartphone, des femmes anonymes, en train de lire dans les transports en commun. À l’heure où tout le monde a les yeux rivés sur des tablettes et des liseuses, nous sommes désormais émus et intrigués de voir des « liseuses de bonne aventure », comme Audrey Siourd les définit. Elle parvient à les approcher sans les déranger dans leur lecture. La RATP a exposé son travail dans l’espace VIP du dernier Salon du livre. L’exposition a lieu à la  galerie de la Villa des Arts, 15 Rue Hégésippe Moreau, 75018 Paris jusqu’au 5 mars.

Pour écouter un extrait de la bande-son de l’exposition : https://soundcloud.com/liseuses/liseuses-def

Compte Instagram : https://www.instagram.com/audreysiourd/?hl=fr

Cet article Audrey Siourd et ses Liseuses de bonne aventure est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/ 2017 : Sélection photo : « L'Œil plié » à la galerie Binôme

A Paris, cette exposition collective réunit artistes maison et invités autour d'un thème paradoxal : le pli.

par Le Monde - Rubrique Arts

24/02/ 2017 : Sélection livre : l'œil de Pierre Schneider, critique d'art

Ses chroniques publiées dans « L'Express » entre 1960 et 1992 sont réunies dans une anthologie.

par Le Monde - Rubrique Arts

24/02/ 2017 : Vos idées de sortie : Annette Messager à la Villa Médicis

Cette semaine, Guy Boyer vous parle de l’exposition Annette Messager à la Villa Médicis de Rome.

Retrouvez les « Idées de Sortie » de Guy Boyer tous les vendredi à la fin du flash info de 13h et tous les samedi à la fin des flash-infos de 13h et 19h sur Radio Classique

Cet article Vos idées de sortie : Annette Messager à la Villa Médicis est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/ 2017 : Le château de Chambord retrouve ses jardins à la française

Dès le 20 mars, les visiteurs pourront découvrir les jardins à la française du château de Chambord. Dessinés en 1734, ils ont existé pendant plus de deux siècles avant de tomber progressivement dans l’abandon dans l’Entre-deux-Guerres. Depuis les années 1970, ces jardins étaient réduits à l’état de simples parterres engazonnés. Le domaine de Chambord a choisi de lancer un projet de restitution authentique des seuls jardins structurés et achevés qu’ait connu le site. Après seize années de recherches documentaires, prospections géophysiques et archéologiques, études paysagères et architecturales, les parterres, les allés ou les quinconces d’arbres retrouvent leur tracé originel datant du milieu du XVIIIe siècle. Les jardins occuperont six hectares et demi au pied de la façade nord du château, avec plus de 600 arbres, 800 arbustes, 200 rosiers, 15 250 plantes délimitant les bordures, ou encore 18 874 m2 de pelouse. Ce projet de jardins d’une ampleur sans précédent depuis vingt ans véhicule un enjeu à la fois patrimonial, historique, esthétique et paysager.

Cet article Le château de Chambord retrouve ses jardins à la française est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/ 2017 : Certains véhicules de collection exemptés de contrôle technique (JO)

PARIS [23.02.17] - Les voitures de collection d'avant 1960 et les poids lourds de collection n'ont désormais plus l'obligation de passer le contrôle technique, selon un décret publié jeudi au Journal officiel. AFP

par Artclair

24/02/ 2017 : A 3 semaines du départ de Guy Cogeval, la création d'un Centre d'études sur les nabis est officialisée

PARIS [24.02.17] – Le Centre d’études sur les Nabis et le symbolisme, que va diriger Guy Cogeval après son départ anticipé de la présidence des Musées d’Orsay et de l’Orangerie le 15 mars prochain, a désormais une existence légale. Vazzoler Marine

par Artclair

24/02/ 2017 : Des manifestants demandent au MoMA d'écarter un conseiller économique de Donald Trump de son conseil d'administration

NEW YORK (ETATS-UNIS) [24.02.17] – Le Museum of Modern Art de New York a dû faire face à des protestations le 17 février : des manifestants ont réclamé le départ du conseil d’administration du musée d’un proche de l’administration Trump, Laurence Fink. Vazzoler Marine

par Artclair

24/02/ 2017 : Votre photo du jour : Le plus grand Mondrian du monde

Rejoignez-nous sur Facebook !

Cet article Votre photo du jour : Le plus grand Mondrian du monde est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/ 2017 : Exposition Chtchoukine : les leçons d'un triomphe

Editorial. Avec cet événement, la Fondation Louis Vuitton vient de dépasser le million de visiteurs, un chiffre symbolique.

par Le Monde - Rubrique Arts

24/02/ 2017 : Portes ouvertes à l'Ecole d'architecture de Paris-Belleville

L'Ecole nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville organise une journée Portes ouvertes le 25 février.

par Ministère de la Culture - Actualités

24/02/ 2017 : Éclatantes faïences à la National Gallery of Art de Washington

Déclinées entre bas et haut relief ainsi que ronde bosse, ces faïences furent fabriquées selon des techniques développées aux XVe et XVIe siècles par la famille florentine des della Robbia. Appréciées en France et en Angleterre dès les années 1840, elles furent collectionnées en Amérique plus tardivement et entrèrent, par achat ou par dons, dans les grandes institutions muséographiques du pays à partir de la fin du XIXe siècle. Augmentée de prêts étrangers importants, l’exposition offre un panorama complet de la production d’une dynastie comprenant, successivement, Lucca (1399-1482), père fondateur de l’atelier dans la décennie 1440, son neveu Andrea (1435-1525), entré à l’atelier vers 1451 et qui inaugura la création de grands retables tout en multipliant le procédé d’estampage pour répondre au succès, puis Giovanni (1469-1529) et Lucca le Jeune (1475-1548), fils d’Andrea. Ces derniers poursuivirent la production jusqu’à ce qu’un atelier rival, ouvert par Santi Buglioni (1494-1576), s’empare des secrets d’une production qui, passée de mode, finit par disparaître au début du XVIIe siècle. L’exposition a donné également l’occasion d’effectuer, au côté de campagnes de restaurations, des investigations techniques et historiques porteuses de précieuses connaissances sur le sujet.

Cet article Éclatantes faïences à la National Gallery of Art de Washington est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/ 2017 : Nouvelles expositions au musée départemental d'art contemporain de Rochechouart

Le musée départemental d'art contemporain de Rochechouart présente du 25 février au 11 juin l'exposition Digérer le monde, réalisée à partir d'œuvres de sa collection et d'artistes invités par la commissaire d'expositions Julie Crenn, ainsi qu'une (...)

par Ministère de la Culture - Actualités

24/02/ 2017 : Votre photo du jour par The Red List : Norman Rockwell, Triple Self-Portrait, 1960

Retrouvez les plus belles images de l’art sur le site de The Red List !

Cet article Votre photo du jour par The Red List : Norman Rockwell, Triple Self-Portrait, 1960 est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/ 2017 : Le nouveau système de réservation pour l'accès à Vermeer au Louvre mécontente les visiteurs

PARIS [24.02.17] - Pour répondre à l'affluence des visiteurs à la nouvelle exposition Vermeer, le Louvre a mis en place des créneaux de visite, qui ont été rapidement saturés. La solution pour pallier le mauvais accueil du public n'est pas encore trouvée. Boutges Margot

par Artclair

24/02/ 2017 : Le jugement du vol au Musée d'art moderne n'a pas levé le voile sur le sort des oeuvres

PARIS [23.02.17] - Le tribunal a prononcé de lourdes peines à l’encontre des trois responsables de la disparition des chefs-d’œuvre du Musée d’art moderne de la Ville de Paris, tout en ne se prononçant pas vraiment sur le sort des œuvres. Noce Vincent

par Artclair

24/02/ 2017 : Avant-Première : L'histoire du Palais Rose de Boni de Castellane

Cet article Avant-Première : L’histoire du Palais Rose de Boni de Castellane est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/ 2017 : Vidéo : Rencontre avec Nathalie Boutté 3/3

Nathalie Boutté termine cette entretien en parlant du temps dont elle a eu besoin pour se considérer comme une artiste. Son entourage joue un grand rôle dans sa progression ; son galeriste et d’autres artistes. Elle explique les doutes et le temps nécessaire pour bâtir une carrière et une œuvre. Enfin, elle parle de son ultime défi, le rêve de chaque artiste selon elle.

Cet article Vidéo : Rencontre avec Nathalie Boutté 3/3 est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

24/02/ 2017 : La sélection sorties du week-end du « Monde »

Chaque vendredi, La Matinale vous propose une sélection de spectacles, expositions ou concerts pour finir la semaine en beauté.

par Le Monde - Rubrique Arts

23/02/ 2017 : Valentin de Boulogne, plus accessible à New York qu'à Paris

Il suffisait de se rendre au Louvre aujourd'hui, vers 16 h, où plus personne ne pouvait entrer dans les expositions Valentin de Boulogne et Vermeer, pour comprendre que cette dernière est un succès évident, et que le Louvre n'est pas très doué, c'est le moins qu'on puisse dire, en terme d'organisation. Le musée, que nous avons contacté, a reconnu qu'il y avait un réel problème et se penche actuellement sur des solutions pour, notamment, améliorer la réservation en ligne.

- Éditorial / , ,

par La Tribune de l’Art

23/02/ 2017 : Acquisitions récentes du Musée des Beaux-Arts de Quimper

C'est une Vieille Bretonne qui rejoint le musée de Quimper, une étude à la tempera de Paul Serusier, achetée à la galerie Doyen de Vannes. Après son arrivée à Pont-Aven en 1888 où il rencontra Gauguin et réalisa son fameux Talisman, le peintre séjourna au Pouldu en 1889-1890, peignant alors des fermes dans de vastes prairies ensoleillées, puis se rendit à Huelgoat entre 1891 et 1893, et s'intéressa au paysage plus sauvage de la région, dont les sous-bois entraînent des couleurs plus sourdes, ménagent des ombres imprégnées des légendes et de la religiosité bretonnes.

- Brèves / , , , ,

par La Tribune de l’Art

23/02/ 2017 : Stockholm acquiert une aquarelle de Saftleven

Originaire d'Amérique centrale, la tomate litchi ou morelle de Balbis fait partie comme son nom latin l'indique - solanum sisymbriifolium - des solanacées ; une information qui laissera de marbre les néophytes en horticulture, mais que comprendront les passionnés de botanique comme l'était Agnes Block à la fin du XVIIe. C'est pour elle qu'Herman Saftleven a réalisé une aquarelle acquise par le Nationalmuseum de Stockholm. Lœuvre était passée dans une vente de Christie's à Amsterdam le 13 mai 2015, elle était présentée au Salon du Dessin 2016 par Stephen Ongpin Fine Art. C'est à la fin de sa vie qu'il réalisa une série d'aquarelles de plantes et de fleurs destinées à une seule commanditaire, Agnès Block, qui avait une maison de campagne, Vijverhof, sur les rives du Vecht,

- Brèves / , ,

par La Tribune de l’Art

23/02/ 2017 : Une exposition sur la porcelaine de Saint-Cloud

Il est difficile de faire admettre les projets d' expositions concernant les arts décoratifs. Aussi ne faut-il pas manquer celles que nous offre le Musée des Avelines à Saint-Cloud, qu'Emmanuelle Le Bail dirige depuis 2007. Elle nous a donné l'habitude de nous enrichir grâce aux sujets rares qu'elle a traités dans la vingtaine d'expositions qui lui sont déjà dues à Saint-Cloud

- Brèves /

par La Tribune de l’Art

23/02/ 2017 : Mais qui est Strzeminski, le héros des Fleurs bleues d'Andrzej Wajda ?

Formé à l’École d’ingénieurs du génie militaire de Minsk, sa ville natale faisant alors partie de l’Empire russe, puis officier pendant la Première Guerre mondiale, Wladyslaw Strzeminski est grièvement blessé pendant les combats et doit être amputé d’un bras et d’une jambe. À Moscou, en 1918, il entre dans les Ateliers d’État libre (SVOMAS) et rencontre les artistes suprématistes Kasimir Malévitch et Vladimir Tatline. L’année suivante, il travaille avec la sculptrice Katarzyba Kobro (qu’il épousera en 1922) et tous deux s’associent dans l’IZO-Studio, qui produit des affiches de propagande. À Vilnius, il enseigne l’illustration, à Szczekociny le dessin, puis à Lodz la typographie. C’est là qu’il publie un journal, manifeste du groupe AR (Artistes révolutionnaires). « L’utopie de Strzeminski est fondée sur la conviction qu’il existe un rythme commun à la perception du monde et aux changements sociaux progressistes », écrit Andrzej Turowski. Partant du constructivisme, il lance ses théories de l’unisme, prônant la monochromie, les motifs répétitifs et les déclinaisons mathématiques. À la fin des années 1930, il s’intéresse aux différentes perceptions de la nature et crée une série intitulée « peinture de post-vue ». Son nom est indissociable de la ville de Lodz, puisqu’il s’y est installé en 1931 et a donné en 1946 sa collection au Muzeum Sztuki, un incroyable musée d’art moderne riche d’œuvres de Chagall, Calder, Kobro, Stazewski… Malgré sa générosité, accusé de ne pas respecter les dogmes du réalisme socialiste en cours, Strzeminski est licencié de son poste d’enseignant à Lodz. Il est radié de l’association des peintres polonais, on le coupe de tout secours. Le film Les Fleurs bleues de Wajda souligne bien sûr l’exigence de l’artiste, interprété ici par l’acteur Boguslaw Linda, et s’attarde sur les quatre dernières années où le totalitarisme de l’époque de Staline l’a broyé. Il reprend également les thèmes du pouvoir, de la résistance, de l’intégrité chers au cinéaste polonais, qui n’aura donc pas vu la sortie en salles de son dernier film. 

Cet article Mais qui est Strzeminski, le héros des Fleurs bleues d’Andrzej Wajda ? est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

23/02/ 2017 : Un esprit français sans nostalgie à La Maison rouge

En particulier durant les deux décennies qui suivent Mai 68, caractérisées par les émancipations sociales, sexuelles et esthétiques. Elles imprègnent les cultures populaires (cinéma, rock, bande dessinée, télévision, graffiti,…). Dans le même temps, des pratiques subversives voient le jour dans un mélange d’idéalisme et de nihilisme, d’humour caustique et d’érotisme, de noirceur et d’hédonisme. Elles constituent une part de cet esprit français au sein des contre-cultures, tandis que de nouveaux modes de production et de diffusion alternatives éclosent dans la presse et les médias. Fruit d’un long travail de recherche mené par les commissaires Guillaume Désanges et François Piron, cette exposition collective et thématique explore les chemins de traverse de la création et ses antihéros, ses figures dissidentes, contestataires ou déviantes. Sont convoqués les arts plastiques, le cinéma, la vidéo, la télévision, la radio, la musique, la littérature, la BD et l’illustration. De grands noms appartenant désormais au passé semblent s’y être donné rendez-vous : de Pierre Klossowski à Michel Journiac, de Roland Topor à Félix Guattari, de Jean-Christophe Averty à Serge Gainsbourg. Tout un programme…

Cet article Un esprit français sans nostalgie à La Maison rouge est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

23/02/ 2017 : La Représentation de saint Vincent de Paul dans la peinture française du XVIIIe siècle

Rédigeant actuellement un mémoire de Master 2 sur la Représentation de saint Vincent de Paul dans la peinture française du XVIIIe siècle, à Paris-IV Sorbonne sous la direction de Madame Christine Gouzi, je serai reconnaissante à toute personne ou institution ayant connaissance de tableaux

- Annonces de chercheurs

par La Tribune de l’Art

23/02/ 2017 : Biennale Paris : Renouvellement de la commission d'admission des galeries

La Biennale Paris, auparavant connue sous le nom de Biennale des Antiquaires, a annoncé le renouvellement de sa commission d’admission des galeries. Dirigée par le collectionneur américain Christopher Forbes, la commission compte aujourd’hui six membres de droit : le président du Syndicat National des Antiquaires (SNA) Mathias Ary Jan, les vice-présidents Anisabelle Berès et Benjamin Steinitz, la secrétaire générale Corinne Kevorkian, le trésorier Éric Coatalem, et l’ancien président du SNA Dominique Chevalier. Ceux-ci constituent le bureau du conseil du SNA, organisateur de l’évènement qui se tiendra en septembre 2017 sous la verrière du Grand Palais. La commission comprend également huit membres renouvelés : le prince Amyn Aga Khan, Garry Tinterow, directeur du Museum of Fine Arts de Houston, le mécène Christian Langlois-Meurinne auxquels s’ajoutent le collectionneur Max Blumberg, le décorateur Jacques Garcia, l’homme d’affaires Alain-Dominique Perrin, le producteur Jean-Louis Remilleux et la directrice du San Diego Museum of Art Roxana Velásquez.

Cet article Biennale Paris : Renouvellement de la commission d’admission des galeries est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

23/02/ 2017 : Des horaires étendus pour la collection Chtchoukine

La Fondation Louis-Vuitton a décidé d'allonger la durée d'ouverture quotidienne de l'exposition, du 27 février au 5 mars.

par Le Monde - Rubrique Arts

23/02/ 2017 : Susan Greenberg Fisher nouvelle directrice des collections du Brooklyn Museum

NEW YORK (ETATS-UNIS) [23.02.17] – Le Brooklyn Museum a annoncé la nomination de Susan Greenberg Fisher à la direction des collections du musée. A partir du 27 février, elle y travaillera de concert avec Sharon Matt Atkins, directrice des expositions du musée. LeJournaldesArts.fr

par Artclair

23/02/ 2017 : Avant-Première : François de Mazières et « le grand gâchis culturel »

Cet article Avant-Première : François de Mazières et « le grand gâchis culturel » est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

23/02/ 2017 : Architecture : Francis Kéré, retour à la terre

« L’architecture, c’est donner forme à des besoins humains, créer des lieux où les gens peuvent vivre, dormir, travailler, s’aimer, apprendre. C’est aussi le processus par lequel on arrive à ce résultat », explique Diébédo Francis Kéré. En s’inscrivant dans cette philosophie, ses projets réalisés depuis quinze ans au Burkina Faso ou au Mali réinventent un lien organique entre l’architecte et la société.

Tout a commencé à Gando. Cette petite commune rurale du Burkina Faso, située à deux cents kilomètres de Ouagadougou, émerge d’un paysage aride de savane, où l’architecture fait corps avec la terre et se pare des mêmes teintes ocre. Francis Kéré y voit le jour en 1965. Après une formation de charpentier, il va étudier l’architecture à Berlin. Il songe alors à doter Gando d’une école primaire. Pour ce faire, l’architecte en herbe organise une collecte de fonds sous le titre « Des briques pour l’école de Gando ». Achevé en 2001, ce bâtiment reçoit en 2004 le prestigieux Prix Aga Khan, les jurés ayant voulu distinguer sa capacité à mettre en œuvre matériaux et savoir-faire locaux au profit d’un projet social. À travers une telle réalisation, se lit aussi en filigrane une critique du système économique dominant. 

Cet article Architecture : Francis Kéré, retour à la terre est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

23/02/ 2017 : Eli Lotar au Jeu de Paume

Réalisée en association avec le Centre Pompidou/Mnam, l’exposition au Jeu de paume examine le rôle de cet acteur crucial de la modernité photographique à travers un parcours thématique, de la Nouvelle Vision au cinéma documentaire, en passant par ses paysages urbains, industriels ou maritimes et par ses portraits des grands artistes qui formaient son entourage. Rassemblant plus de cent tirages vintage et une sélection d’une centaine de documents (livres, revues, lettres, négatifs, films), elle rend compte du foisonnement artistique du Paris des années 1920 et 1930. L’œuvre d’Eli Lotar s’inscrit à la fois dans dans la mouvance surréaliste et dans la tradition du reportage documentaire par des images ancrées dans le réel et empreintes de lyrisme. Telle sa série sur les Abattoirs de La Villette (1929), que Georges Bataille publiera dans sa revue « Documents » en 1929. Artiste engagé, socialement et politiquement, il ne cessera, à partir des années 1930, de témoigner des injustices sociales et de la misère, avec sa collaboration sur le film Terre sans pain de Luis Buñuel et, surtout,son documentaire d’une grande poésie, intitulé Aubervilliers (1945) sur l’extrême pauvreté des habitants des bidonvilles. Grand ami d’Alberto Giacometti dont il sera l’un des derniers modèles et qu’il photographiera dans son atelier, Eli Lotar laisse une œuvre d’une grande inventivité, alliée à l’extrême sensibilité d’un regard porté sur le monde.

Cet article Eli Lotar au Jeu de Paume est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

par Connaissance des Arts

23/02/ 2017 : Abraham Poincheval a commencé son voyage au coeur de la pierre

PARIS [22.02.17] - Habitué des performances extrêmes, l'artiste français Abraham Poincheval s'est enfermé pour une semaine mercredi au coeur d'un rocher de douze tonnes au Palais de Tokyo, à Paris, sous l'oeil de nombreux médias. AFP

par Artclair

nous vous conseillons
Brèves
• • •

recherche


 

Nouveautés

Consultez le profil de DessinOriginal sur Pinterest.

Votre actualité

Méditations - Ephémères peintures de Frédéric Barrau

Cette exposition présente des œuvres abstraites comme (...)

Exposition Peinture-Sculpture

L’abbaye de Bonport organise cette année encore (...)

Tapisserie ? De Picasso à Messager

Du 23 mai jusqu’au 31 octobre, le musée (...)

COSKUN Peinture et sculpture

Du samedi 1er au dimanche 30 août 2015, la galerie (...)

God save the street art and… the Queen

Vernissage le jeudi 9 juillet 2015 à partir de 18h00 (...)

Exposition EXTRAITS "Photographie et céramique"

EXTRAITS François RASTOLL - Photographe et Laure (...)

La Galerie Moutt’Art invite Lucie Ludwiczak

Jean Tirilly , artiste singulier de renommée (...)

MIGRANTS : une exposition BD pour dénoncer leur précarité

Le COMEDE s’est donné pour mission de soigner les (...)

Andrée de Frémont expose au Domaine de Rocheville

Plaisir des papilles, plaisir des pupilles ! Cet été, (...)

Sineangulo

Artistes exposés : Salima Abdel-Wahab, Aziz Amrani, (...)

Ateliers Ouverts des Beaux-Arts de Paris

Mercredi 17 juin de 18h à 23h Jeudi 18 et vendredi 19 (...)

PHILIPPE BERRY A L’ORANGERIE DU SENAT

Le Sénat et Art-Z présentent l’exposition de (...)

BRADERIE DE CRÉATEURS & FÊTE DE LA MUSIQUE DU 17 AU 24 JUIN PAR J’VEUX DU SOLEIL

Au 30 rue Montcalm (75018 PARIS), de 11h00 à 21h00, (...)

L’Eau, 57e exposition estivale de tapisseries de Felletin

Chaque été la Cité internationale de la tapisserie est (...)

Exposition Arnaud Gautron, Atelier Blanc à Lannion

Arnaud Gautron a choisi la peinture pour interroger la (...)

Annoncer sur ArtActu

Archives de vos actualités

archives


Vous pouvez afficher les publications de ArtActu.com sur votre site.

RSS ArtActu